L'accessibilité numérique : une nécessité technologique et sociale

Dans un monde ultra-connecté et l’apparition de nouvelles technologies numériques de plus en plus sophistiquées, il est devenu un réflexe pour des millions de Français de se rendre sur internet pour s’informer, pour se divertir ou pour interagir avec leur entourage. De même, presque tous http://www.observatoire-saone.fr/wordpress/wp-content/uploads/2017/05/pinau-dentaire-e1493622104150.pngles appareils de la vie courante sont connectés et disposent de nombreuses fonctionnalités. Si leur utilisation semble aller de soi pour de multiples personnes, leur accès reste pourtant difficile, impossible pour les handicapés. L’accessibilité numérique a ainsi été instaurée par le gouvernement afin de leur permettre d’utiliser des objets multimédias sans aucune restriction.
 

Définition de l’accessibilité numérique

Il n’est pas toujours facile pour une personne souffrant d’un handicap (moteur, auditif, visuel, intellectuel, psychique, etc.) d’utiliser un matériel multimédia tel qu’un ordinateur et divers logiciels, car il est souvent destiné aux personnes ne présentant aucun handicap. Le but de l’accessibilité numérique est de faire en sorte que l’intégralité des appareils numériques de même que leurs logiciels ainsi que les sites web soient utilisables et consultables par les personnes handicapées (cela inclus donc les sites médicaux en tout genre...), et ce, sans aucune restriction et sans l’utilisation d’outils qui leur soient spécialement conçus. On parle alors ici de concept de conception universelle. Un malvoyant doit ainsi être en mesure de naviguer sur le web et d’envoyer ses emails sans souci ou encore d’utiliser les applications de son smartphone sans investir dans du matériel spécial. L’accessibilité numérique permet aussi aux personnes ayant perdu une partie de leurs facultés mentales ou à celles qui ont peu de connaissances dans le domaine informatique d'accéder aux contenus internet sans difficulté.
 

Les moyens mis en œuvre pour optimiser l’accessibilité numérique

Plusieurs pays ont déjà adopté une législation pour favoriser l’accessibilité numérique à l’instar de la Grande-Bretagne à travers le Disability Discrimination Act en 1995 ou l’amendement section 508 aux États-Unis. En France, les termes de l’article 47 de la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 (pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées) prévoient « l'accessibilité des services de communication publique en ligne pour les services de l'État, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent ». Tous les citoyens et contribuables français doivent donc être en mesure d’utiliser les services internet de l’administration aisément à partir de n’importe quel support.
Dans les faits, les sites web souhaitant favoriser l’accessibilité numérique doivent se conformer au référentiel inspiré du Web Accessibility Initiative, un guide mis en place en 1997par le World Wide Web Consortium (W3C). C’est en 2015 que le RGAA v3.0 le jour et les webmasters français doivent se conformer à ses critères pour que leur site soit qualifié d’accessible.